12 janvier 2017

La Sonate à Bridgetower, nouveau roman d'Emmanuel Dongala

                            La Sonate à Bridgetower (Sonata mulattica) Emmanuel DONGALA N’en déplaise à l’ingrate postérité, la célèbre Sonate à Kreutzer n’a pas été composée pour le violoniste Rodolphe Kreutzer, qui d’ailleurs ne l’a jamais interprétée, mais pour un jeune musicien tombé dans l’oubli. Comment celui-ci est devenu l’ami auquel Beethoven a dédié l’un de ses morceaux les plus virtuoses, voilà l’histoire qui est ici racontée.... [Lire la suite]
Posté par mpungumayala à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2015

Ferdinand Mouangassa, NGANGA MAYALA

Ferdinand Mouangassa, NGANGA MAYALA, tragédie en trois actes, réalisé pour le compte de la Direction générale des Affaires culturelles à Brazzaville par éditions Clé, Yaoundé 1977.   Notes de Lecture.   Au comédien Ta Keta Nganga, formé par Sony Labou Tan'si, vie, santé,force. Matondo, merci, au conservateur Ta Bouetoumoussa Maurice.     Personnages : N'ganga Mayala : Roi Louzolo : Reine Lozi : fille aînée du Roi Makaya : fils du Roi M'bongolo : premier conseiller Sita : jeune paysan Matongo : Chef... [Lire la suite]
Posté par mpungumayala à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2014

Coeur d'Aryenne de Jean Malonga enfin sorti

Il a fallu attendre plus de 50 ans ! Le premier roman congolais brazzavillois, Coeur d'Aryenne vient d'être édité par Présence Africaine.                                           Le roman fut confiné depuis 1953 dans une revue de Présence Africaine. Il fallait se rendre dans des bibliothèques spécialisées pour lire le vrai Jean Malonga. Pourquoi Coeur d'Aryenne ? Dans l'idéologie naziste développée par... [Lire la suite]
Posté par mpungumayala à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2013

L'affaire Verre Cassé

  toute phrase écrite en français commence, avons-nous appris à l'école, par une capitale, dans Verre Cassé, la première phrase du roman commence par un d en bas de casse, les phrases ne se terminent pas par des points, il y a des virgules partout, on comprend que le narrateur Verre Cassé soit un soûlard, in vino veritas, la vérité sort des   ivrognes, il est donc volubile, expansif, il fréquente un bar, le Crédit a voyagé d'un certain L'escargot entêté, qui ne fait plus bon pour ou n'accepte plus de consommation à... [Lire la suite]
Posté par mpungumayala à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2012

CANTATE DE L'OUVRIER, Jean-Pierre Makouta-Mboukou

[...] J'aime les mains de l'ouvrierMe dit-elle ! Les mains de l'homme !Elles produisent ! De leurs callositésCoupantes sortent ces cités lumineusesCes meubles des maisonsCes batteries de cuisineQue n'es-tu, père, un ouvrierUn ouvrier bâtisseur de Cités ! Au firmament, père, ouvre tes mainsQue je sente, au toucherLeurs callosités coupantesLa marque de l'homme virilCaresse-moi, mon pèreAvec tes mains calleusesComme celles de l'ouvrierQui chemine sur les trottoirs de France   Des mains aux ongles noircis ! Père !Ecorchées ici !... [Lire la suite]
Posté par mpungumayala à 02:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2011

Une page mémorable de la soumission

1. Présentation. Dans la genèse du sous-développement, nous trouvons des traits récurrents suivants. L'existence d'une économie d'autosubsistance villageoise ; celle-ci travaille à la satisfaction des besoins primaires des populations autochtones. Puis l'irruption d'une couche sociale moins nombreuse d'allochtones, disposant des richesses et détenant la propriété des moyens de production. Dans Coeur d'Aryenne, le roman du doyen des écrivains congolais Jean Malonga, vingt et trois ans avant La Soumission, on retrouve le même schéma... [Lire la suite]
Posté par mpungumayala à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]