L'invention majeure de Souleymane Atta Diouf, de nationalité sénégalaise, est le générateur électro-solaire ou générateur photovoltaïque qui peut être installé sur des trains, bateaux et autres équipements dérivés. Il a déposé une demande de brevet le 23 Janvier 2001 auprès de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) sous le numéro de Demande Internationale PCT/FR01/00207. La demande a ensuite été publiée le 1er Août 2002 sous le numéro de Publication Internationale WO 02/058956 A2. Onze (11) ans plus tard, Souleymane Atta Diouf n'est toujours pas soutenu politiquement et financièrement.


Le train solaire proposé par Souleymane Atta Diouf est un véhicule à traction électrique coiffé de panneaux solaires (photovoltaïques) sur chaque wagon, ainsi que d'un système de stockage de l'énergie captée. Le train peut alors circuler de jour comme de nuit grâce à la suppression, pour les trains électriques, des caténaires et du dispositif électrique qui l'accompagne (lignes de hautes tensions le long des voies). Le bateau, quant à lui, est également à propulsion électrique et muni de panneaux solaires.

Le générateur électro-solaire, installé sur un train ou un bateau, alimente un moteur électrique et permet de produire des puissances importantes pouvant ensuite être stockées grâce à des batteries.

Comme on peut le constater, ce ne sont pas les idées qui manquent, en Afrique, pour des réalisations simples et complexes sur l'énergie solaire. Ce qui manque réellement, c'est une politique industrielle rigoureuse et décomplexée. Or, le brevet de l'inventeur tombera un jour dans le domaine public. A ce moment-là, ce sera trop tard et d'autres nations prendront le relais de sa matérialisation.