Congo, Projection en avant-première de "Mboka", du cinéaste Olivier Giziz

GIZIZ_Olivier0

lors_du_tournage_du_film_mboka

Né en 1982 à Brazzaville et après un Bac C (option: Maths physique), je suis titulaire non seulement d'une licence en Conception d'Images de Synthèses Tridimensionnelles, mais aussi d'un BTS en Création et Gestion financière et un BTS en Psychotechnique Commercial. Depuis le 1er Octobre 2004 J'exerce à la première Chaîne privée de télévision en République de CONGO. Dans la même période j'ai réalisé plusieurs spots publicitaires, jingles, habillage graphiques, génériques, émissions, série et bientôt longs métrage.

 

Par Bruno Okokana (Les dépèches de Brazzaville, Agence d'information d'Afrique)

Réalisé par Olivier Giziz et co- réalisé par Cortex Ntsiba Lessoua, le film « Mboka » est un long métrage de 120 minutes et une série de 1x20 minutes. Son avant-première aura lieu ce samedi 18 juin à 18h dans la grande salle du palais des Congrès de Brazzaville.

Le film a été produit à hauteur de 87.652.300 FCFA, le film Mboka. Il comprend une série de 2x26 minutes pour 24 épisodes, 22 acteurs dont 16 filles et 12 garçons et une équipe technique composée de 10 personnes hormis les figurants. La direction artistique a été assurée par Scap'un Samba et la mise en scène par Mike Yombi.

De quoi parle-t-on dans ce film ?

Le projet « Mboka » est une histoire qui parle du Congolais, de l'Africain en général, 1000 ans avant l'arrivée de Jésus- Christ au début de la civilisation avant la colonisation de l'Afrique et particulièrement du Congo.

L'acteur Nkoyi, de son vrai nom Mike Yombi ; nommé Ngalion (titre divin donné par Obou, ange de la guerre et messager du tout puissant et Saint Nkouembali) à Loufou, le village des termitières et des chutes de la Loufoulakari est à la recherche du Seigneur Mora. Dans son parcours, il rencontre sa nièce morte pendant l'attaque du village. Une histoire d'amour se crée entre l'oncle et la nièce, les héros du film. Ruse, drame, suspens, action... Mboka est un chef- d'œuvre articulé des tenues africaines d'un genre original.

Expliquant le processus de réalisation de ce film, Cortex Ntsiba Lessoua, co- réalisateur a dit qu'ils ont passé deux ans pour le préparer, parce qu'il fallait trouver des acteurs qui devraient accepter de tourner avec les critères requis par le réalisateur principal. Il s'agit notamment de la tenue de tournage qui est en fait une tenue dénudée avec des caches sexes en raphia pour donner l'originalité du produit. Le tournage s'est fait aux chutes de la Loufoulakari; d'où le slogan du film « Mboka » ou « le village » en français.

Notons que l'idée de réaliser ce film, est de révolutionner le Congo sur le plan culturel. Car, au moment où l'Afrique est en train de prendre son envol, le Congo ne peut rester en marge. « Le plus dur pour nous c'était d'abord de réaliser le film, maintenant que c'est fait, et qu'il sera projeté en avant-première le 18 juin 2016, les distributeurs sont donc les bienvenus et nous verrons ensemble tous les aspects, car le but c'est aussi de le ventiler à l'échelle internationale », a indiqué Cortex Ntsiba Lessoua.