images-23-396x330

BOMBARDIER ROI DES Arènes

Vers 18 heures La danse rituelle a commencé dans le camp de Bombardier. Il est habillé d'un boubou bleu indigo et d'une casquette blanche. En position assise, il contemple le tambour major et ses lutteurs vêtus de bleu sont en action. Vers 20 heures la danse rituelle du camp de Balla Gaye 2 bat son plein. Les danseurs sont vêtus de blanc. Balla Gaye 2 porte un tee-shirt blanc sans manches, un pantalon militaire ; sur son coup, une corne d'antilope, devise familiale. Quand sa troupe danse, Balla Gaye 2 avance avec elle en dansant, la bande de défi est portée au dessus de sa tête ; ses supporters du haut de leur gradin communient avec leur idole. Entre temps, Balla Gaye 2 a distribué des pains. Les matchs préliminaires viennent de terminer ; il est 20 heures 30 à Paris. Trois journalistes commentent le match à la télévision future média. 21 heures à Paris, tous les deux lutteurs, torse nue, s'administrent des potions magiques. Balla gaye 2 porte un mbap gris, comme Bombardier, un ngemb blanc. Les marabouts ont administré les derniers serments. Une dame nommée Vivianne chante l'hymne national sénégalais à 21h23. Trois arbitres vêtus de blanc inspectent les deux lutteurs.

Le combat débute à 21h30.

Le combat commence. Ils se regardent, en balançant les bras

Le regard de Bombardier est fixé vers le bas alors que Balla Gaye2 la tête est haute. Bombardier assène des coups à Balla Gaye qui recule puis chancelle. Il tient néanmoins le ngemp de Bombardier. Il n'est tombé que d'une seule jambe gauche, entraînant dans sa chute Bombardier. L'arbitre siffle la fin du match. Balla Gaye 2 se relève. Il est étonné. Il s'interroge et cherche à comprendre. On l'invite à visionner la séance de sa chute. Bombardier court en direction contraire et crie sa victoire. La victoire a été attribuée à ce dernier en comptabilisant ses coups de poing et la chute la première de Balla Gaye 2. Le combat a duré 2 minutes. Déception des supporters de Balla Gaye 2 et des spectateurs restés sur leur faim. Bombardier a repris la couronne royale  qu'il avait perdu en 2004 face à Yekini. Selon le petit-frère de Balla Gaye 2, Sa Thies, lui-même lutteur, son frère aurait dû refuser le combat. Il n'était pas en bonne forme. Mais Balla Gaye 2 est un prince casamançais. Il ne se dérobe pas de ses responsabilités. Il n' a pas voulu obérer les finances du promotteur Aziz Productions, mises à mal par le report du combat Gris Bordeaux Tyson. Il a honoré la lutte sénégalaise en combattant au stade Demba Diop.

 ------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Reproposition. Le 22 avril 2012, quand Balla Gaye 2 avait détrôné Yekini, j'avais proposé :

"On est tout de même déçu par la brièveté de ce combat compte tenu de la notoriété des protagonistes. Ces derniers n'ont pas pas pu exhiber tout leur talent. Les spectateurs sont restés sur leur faim. On ne devrait plus arrêter un combat à cause de la première chute constatée d'un lutteur. On devrait simplement respecter le principe de la durée d'une lutte : "Un combat dure quarante-cinq minutes en trois tiers temps avec des pauses de cinq minutes" (sic). Si un lutteur tombe la première fois et/ou la deuxième fois par les fesses, le dos, le ventre ou à quattes pattes, on fait une pause de cinq minutes. On reprend le combat. Si les deux lutteurs totalisent trois chutes, et même si la durée maximale du combat à raison de quarante cinq minutes n'a pas été atteinte le combat touche à sa fin. Le perdant est le lutteur ayant encaissé au minimum deux chutes. C'est ma proposition. "

On voit bien après les deux minutes où Balla Gaye 2 a trébuché, il n'était pas abattu, ni terrassé. Il s'est vite relevé pour continuer le combat. Il ne comprenait pas qu'on puisse rapidement arrêter le combat. On ne peut pas disqualifier un lutteur, lui retirer son titre pour deux simples minutes. Il faut tenir compte des supporters du camp de Balla Gaye 2 qui étaient désemparés. Pour eux le combat venait à peine de commencer. Les régles doivent évoluer en respectant le public. Il faut réparer cette injustice dès maintenant en introduisant la règle de trois chutes. J'ai parlé !