cassé2

toute phrase écrite en français commence, avons-nous appris à l'école, par une capitale, dans Verre Cassé, la première phrase du roman commence par un d en bas de casse, les phrases ne se terminent pas par des points, il y a des virgules partout, on comprend que le narrateur Verre Cassé soit un soûlard, in vino veritas, la vérité sort des   ivrognes, il est donc volubile, expansif, il fréquente un bar, le Crédit a voyagé d'un certain L'escargot entêté, qui ne fait plus bon pour ou n'accepte plus de consommation à crédit dans son bar, L'escargot entêté a prêté un cahier à Verre cassé et lui a confié la mission d'écrire l'histoire de ce bar situé au lieu-dit Trois-Cents, un ancien quartier de pointe-noire au congo, fréquenté par des femmes exerçant le plus vieux métier du monde d'origine zaïroise ayant soldé le plaisir à trois cents francs cfa au lieu de cinq cents pour les ponténégrines, L'escargot entêté n'a plus confiance à l'oralité grenier des africains, il veut de la mémoire écrite, tout le monde veut la démolition du Crédit a voyagé en commençant par l'église catholique, dont les paroisses locales sont désertées par des fidèles, qu'elle impute au Crédit a voyagé, puis arrive le syndicat des maris trompés, les vieux soûlauds, et d'autres aigris, Crédit a voyagé est devenu leur bouc émissaire, Verre Cassé a accepté de raconter l'histoire de l'affaire le Crédit a voyagé car ce bar divise les gens en camps diamétralement opposés, au point où le ministre de l'agriculture Zou Loukia est monté au créneau pour défendre son ancien camarade de classe, mais le Crédit a voyagé est une prophétie ayant rattrapé son auteur Alain Mabanckou, car Verre Cassé est querellé au Bénin, s'il faut l'inscrire au programme scolaire ou pas, promouvoir un auteur étranger, Alain Mabanckou est congolais et français, au détriment d'un écrivain béninois célèbre comme Florent Couao-Zotti, ne peut pas éveiller des soupçons de xénophobie, certains enseignants Béninois ne soulèvent pas des objections à Verre Cassé pour des questions de chauvinisme, alain mabanckou n'a pas porté ombrage à la nationalité béninoise, en ce sens le Benin affiche d'un naturel panafricanisme, Alain Mabanckou n'est pas béninois, on ne peut pas évoquer des raisons politiques pour le choix de Verre Cassé, nous avons souvenance que les œuvres littéraires de certains écrivains congolais brazzavillois, Jean Pierre Makouta Mboukou ou Dominique Mfouilou pour ne citer que ceux là, ne fussent pas retenues au programme d'enseignement secondaire au Congo, ces auteurs n'étaient pas en ordre de sainteté avec le pouvoir politique de l'époque marxiste léniniste, Verre Cassé ne peut allumer des convoitises au Bénin, les Béninois n'en veulent pas à Alain Mabanckou d'avoir raflé beaucoup de prix littéraires, Verre Cassé  a remporté plusieurs prix littéraires dont le Prix Ouest-France/Étonnants Voyageurs, le Prix des Cinq Continents de la Francophonie et le Prix du livre RFO, le roman fut même finaliste au prix Renaudot 2005, Verre Cassé a été traduit dans dix langues différentes, en anglais : Broken Glass, Londres, Serpent's Tail, 2010, 176 pages, en américain : Broken Glass, New York, Soft Skull Press, 2010, 165 pages, en espagnol : Vaso Roto, Barcelone, Ediciones Alpha Decay, 2007, 169 pages, en italien : Verre Cassé, Milan, Morellini Editore, 2008, 163 pages, en polonais : Kielonek, Cracovie, Wydawnictwo Karakter, 2008, 200 pages, en hongrois : Törött Pohár, Budapest, Europa Könyvkiadò, 2012, 212 pages, en hébreu : כוס שבורה, Tel Aviv, Matar Publishing House, 2008, 192 pages, en norvégien : Knust Glass, Oslo, Pax Forlag, 2008, 201 pages, en suédois : Slut pa kritan, Stockholm, Weyler Forlag, 2008, 256 pages, en coréen : "깨진 유리" , Séoul, Random House Korea, 2007, 248 pages, Verre Cassé a été publié en France aux éditions du Seuil, cette maison d'éditions n'est pas béninoise, on ne peut pas soupçonner les Inspecteurs pédagogiques béninois de corruption en privilégiant une maison d'édition béninoise au détriment d'une autre, l'affaire Verre Cassé ne heurte pas des intérêts antagonistes, la polémique porte sur l'analyse critique de Verre Cassé, sur sa philologie, Verre Cassé divise les enseignants béninois en deux camps,  les normaliens et les transgressionnistes, d'après l'article du journaliste béninois Florent Couao Zotti,  Alain Mabanckou dans Verre Cassé a opéré une altérité de l'écrire-en-français éloignée des normes politiques, il n ' y a plus de frontière entre l'oralité et l'écriture, telle est l'origine des dissensions, le texte de Florent Couao Zotti,  Polémique dans le monde scolaire béninois autour de Verre  cassé d'Alain Mabanckou , est publié dans La Nouvelle Tribuneun quotidien béninois d'information et d'analyse créé en  Novembre 2001