220px-Senegal_carteSenegalese people thank you, you are a credit to Africa.

Le peuple sénégalais reste le garant de la démocratie en Afrique. Il vient de l'illustrer ce 25 mars 2012.  Macky Sall devient le nouveau président du Sénégal succédant à Abdoulaye Wade. Celui-ci n'a pas attendu les résultats définitifs, ni officiels. Le président Abdoulaye Wade en reconnaissant par des résultats simplement partiels la victoire de son challenger Macky Sall sort grandi de cette lutte sénégalaise (Lamb). Les Sénégalais redonnent espoir aux peuples africains. Après la défaite de la démocratie au Mali, mutilé dans son territoire, nous pouvons enfin rêver, croire en de lendemains meilleurs pour le continent africain.  Supposons que  tout le continent africain sombre dans des dictatures innommables, le Sénégal tiendra debout et demeurera le seul ilôt à garantir la paix, la sécurité et la culture démocratique en Afrique. La démocratie sénégalaise est inscrite dans ce principe épistémologique wolof : "Bëgg-bëgg yee wuute, moo-tax njaay may jar ca ja ba" (Les goûts sont différents, c'est pour cela toute marchandise trouve acquéreur au marché). Si on poursuit les recherches on trouvera chez tous les peuples africains, un fondement épistémologique à la démocratie. "Zo kue Zo" (l'homme est l'égal de l'homme) ou "Tout homme en vaut un autre" exprime le principe  démocratique chez les Centrafricains. La proposition "Bu buana muntu ka bu lembua buana muntu ko" (Nul n'est à l'abri des vicissitudes humaines) définit la démocratie congolaise.  Exprimée en Bambara, "Digne ye jiginjigin caman ni yelenyelen caman ye" (Dans la vie il y a des hauts et des bas indénombrables) , cette proposition nous édifie à la situation malienne.  Merci Wade, merci Macky Sall, merci au peuple sénégalais. Honneur à L'Afrique. 

The Senegalese people remains the guarantor of democracy in Africa. He comes to illustrate this March 25, 2012. Macky Sall becomes the new President of Senegal by succeeding Abdoulaye Wade. He did not wait the final results, or official. President Abdoulaye Wade in recognition by simply partial results the victory of his challenger Macky Sall grew out of this Senegalese wrestling (Lamb). The Senegalese give hope to African peoples. After the defeat of democracy in Mali, mutilated in its territory, we can finally dream, believe in a better tomorrow for the African continent. Suppose that the entire African continent in dark unspeakable dictatorships, Senegal will stand and remain the only island to ensure peace, security and democratic culture in Africa. Senegalese democracy is enshrined in this epistemological principle Wolof : "Bëgg-bëgg yee wuute, moo-tax njaay may jar ca ja ba" (Tastes are different, that's why any good finds buyer to market). If we continue the research can be found in all African peoples, an epistemological foundation of democracy. "Zo kue Zo" (man is the equal of man) or "Every man as good as another" expresses the principle of democracy in Central Africans. The proposal "Bu buana muntu ka bu lembua Buana muntu ko" (No one is immune to the vicissitudes of human) defines Congolese Democracy. Bambara expressed, "Digne ye jiginjigin caman ni yelenyelen caman ye" (In life there are ups and downs uncountable), in this proposition we understand the Malian condition. Wade thank you, thank you Macky Sall, the Senegalese people thank you. Honor to Africa.  Nkalu Balonda.