vlasic

 

1. Le saut en hauteur.
Le saut en hauteur femmes, en Europe, est-ce un concours de beauté ou
une véritable discipline sportive ? Ce 1er août 2010 à Barcelone, au
royaume du bâtisseur des cathédrales Antonio Gaudi y Cornet, nous
avons suivi avec passion les exploits de 12 dames finalistes du
shauteur (1). La première impression : minces comme des lianes, est ce que ces femmes mangent
t-elles réellement ? En kikongo, "Ni siki siki nkieti lubamba, nga bakento bango dia ba dianga ?"
Et que mangent-elles ? Nous avons tout de même le droit de savoir, non
pas pour entrer en compétition avec elles, mais pour nous maintenir tout
simplement en bonne santé. Comment font-elles pour maintenir une
taille si filiforme ? Elles ne sont ni rachitiques, ni anorexiques, que non !
Comment font-elles pour calorifier leurs muscles par un régime ali-
mentaire sain et tenu secret par leur coach et un entraînement
physique équilibré jusqu'à sculpter leur corps pour les transformer en
planche en bois, voire en liane. Sur les corps des nos athlètes resplen-
dissent la santé et la joie. On devrait fréquenter leur école de nutrition.
A travers le saut en hauteur se livre un défi entre des mannequins de
sport et une barre horizontale inerte placée à une certaine distance du
sol.

2. Ariane Friedrich.
Parmi les protagonistes, l'Allemande Ariane Friedrich a attiré

notre attention,Herculis_Athletics_Meeting_tee58QYBlz0m bien qu'elle n'ait pas remporté la médaille d'or.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dans ses artères circule, non plus
du sang, mais un feu dévorant.
Quand elle s'apprête à sauter,
sa fine bouche entr'ouverte,
vocifère une expression
martiale digne des gladiatrices,
pour intimider ses adversaires. Effectivement lorsqu'elle avance vers son objectif,
elle bondit comme une tigresse, son totem dont elle porte le tatouage derrière
la colonne vertébrale. Sur son front se peigne une noble idée
selon laquelle le saut en hauteur est un art, un spectacle,
une joie de vivre dont elle a reçu  la tâche et la passion
de transmettre, d'offrir grâcieusement aux spectateurs comme
aux téléspectateurs. Elle est née le 10 janvier 1984 à Nordhausen
dans le Land de Thuringe au centre de l'Allemagne. Gotha
(qui rappelle le nom du Programme de Gotha de Karl Marx) et Iena
(Ville où professa Hegel) sont les villes les plus proches de Nordhausen.
Sur sa tête se plaquent de courtes mèches de cheveux blonds, coiffés à la
rock'nd roll ; slipette en noir ; chaussures roses ; le petit haut en rouge-jaune.

3. Blanka Vlasic.
Cependant la médaille d'or a été remportée par la Croate Blanka Vlasic
aux yeux charmeurs comme un chat, meso mandi nselemo nkieti mbuma.
Après avoir franchi les 2m03, le long de ses joues ruisselait un torrent
de larmes de joie. Son coeur véhicule un programme, un amour de
l'humanité hérité de son père : Casablanca ! Casablanca !
Aux jeux mondiaux de Berlin 2009, Blanka Vlasic et Ariane Friedrich
étaient en compétition. La Croate Blanka Vlasic (2,04m au 2e essai)
avait conservé son titre de championne du monde. La Russe Anna
Chicherova avait décroché la médaille d'argent, tandis que l'Allemande
Ariane Friedrich, qui avait échoué d'un rien à 2,06m, avait dû se contenter
du bronze. A Barcelone 2010 le classement n'a pas changé. Blanka Vlasic
demeure toujours la princesse du saut en hauteur. Le record féminin
est détenu par la Reine Bulgare Stefka Kostadinova avec un saut de 2,09 m
réalisé en 1987 à Rome lors des Championnats du monde d'athlétisme.

4. Barcelone 2010.
Ariane s'est encore contentée de la troisième médaille de bronze à 2 m01.
La deuxième médaille, l'argent, à 2m01 comme Ariane a été remportée
par la Suédoise Emma Green, née le 8 décembre 1984 à Bergsjön.
Elle portait la tenue jaune bleue. 
La quatrième place de la compétition à 1m97 a été prise la Russe Svetlana
Shkolina, née le 9 mars 1986 à Yartsevo.
Le cinquième rang à 1m97 a été occupé par la Belge Tia Hellebaut, née
le 16 février 1978 à Anvers, En 2008, elle avait déjà remporté la médaille d'or aux
Jeux olympiques de Pékin. A partir de 2008, elle s'était retirée des compétitions
pour des raisons de maternité. Elle a annoncé son retour à la compétition
le 16 février 2010.  La suite du classement est la suivante :
6ème : 1m95 : Ruth Beitia Vila est née le 1er avril 1979 à Santander. Espagne.
6ème : 1m95 : Viktoriya "Vita" Styopina est née le 21 février 1976 à Zaporijia.
Ukrainienne, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de 2004, avec un saut
de 2,02 m.
8ème : 1m92 : Adonía (Antonia) Steryíou (parfois Stergiou) est née le 7 juillet
1985. Grecque.
9ème : 1m92 : Burcu Ayhan est née le 3 mai 1990 à Osmaniye. Turque.
10ème : la suisse Béatrice Lundmark avec un saut de 1m89.
11ème : 1m85 : Anna Iljustsenko, Estonie.
12ème : 1m85 : l'Israëlienne Danial Frenkel clôt la liste.

5. Problématique du record de saut en hauteur. Les concurrentes ont droit
à 3 essais pour le franchissement d'une hauteur proposée. Les concurrentes ont
développé une tactique de conservation des essais : " lorsqu'un athlète rate un
premier saut ou deux sauts à une hauteur précise, il peut cumuler  les essais
restants pour les investir dans le saut suivant".
Ainsi au championnat du monde

de 2009, les 18 et 20 août 2009 à Berlin, la Croate Blanka Vlasic franchit 2m04
au deuxième essai. Elle conserve un essai. Elle fait une impasse à 2m06.  Elle
s'essaie à 2m10 pour dépasser la reine Bulgare Stefka Kostadinova . Echec.
Pendant ces championnats de Berlin 2009, la Russe Anna Chicherova obtient la
deuxième place de classement car elle avait franchi 2m02 au premier tour. Alors
que l'Allemande Ariane Friedrich l'avait franchi à 2m02 au deuxième tour. Ariane
fit une impasse sur son troisième saut à 2m04 (2 essais échoués) et sauta
directement à 2m06 pour rivaliser Blanka Vlasic. Elle échoua.
La question épistémologique primordiale est la suivante. Quels sont les critères
qui vont  déterminer le franchissement de la barre de 2m10 ?
Trois facteurs physiques : le poids et la taille et l'âge.
Blanka Vlasic :  70 kg, 1m93, 27 ans.
Ariana : 58 kg, 1m78, 26 ans.
Pourquoi malgré ces atouts n'arrivent t-elles pas à détrôner la Reine bulgare
Stefka Kostadinova de taille 1m80. Elle avait 22 ans quand elle avait franchi
les 2m09 en 1987. Le Cubain Javier Stomayor, de taille 1m95, avait 26 ans en
1993 quand il avait franchi les 2m45.
Il faut rajouter des facteurs psychologiques : la mémoire. Blanka Vlasic,
a conscience de détrôner d'ici peu le record de la Reine Bulgare. A Zagreb,
la capitale de son pays, le 31 août 2009, elle avait déjà franchi les 2m08.
la volonté de franchir l'obstacle ;
des facteurs sociologiques protosportives. Les milieux familiaux jouent
un rôle important. Blanka Vlasic est entraînée, entr'autres, par son père
le décathlonien Josko Vlasic.
Il faut aussi ajouter les facteurs physiologiques dont l'alimentation joue
un rôle important. L'gname, yam en anglais, famille des Dioscoreaceae,
est un légume d'accompagnement favori, selon son Papa, dans l'alimentation 
du sprinter Jamaïcain Usain St. Léo Bolt.  On retrouve dans l'igname, comme
dans la patate douce d'ailleurs, des propriétés antioxydantes favorables à la lutte
contre les maladies liées au vieillissement, aux cancers et aux maladies
cardiovasculaires
, donc à la santé des muscles.

Facteurs techniques. L'intelligence se déploie dans la technique de saut utilisée.
La technique de saut la plus utilisée est celle de Fosbury (2) : "Elle
consiste à arriver dos à l'obstacle et à sauter de dos, en levant les
deux jambes en dernier au-dessus de la barre
" (sic). Mais toutes ne l'utilisent

pas de la même façon. Certaines, lors de la traversée de la barre, écartent
grandement les jambes, d'autres prennent la posture de les grouper.
Dick Fosbury l'utilisa pour la première fois en 1968 aux Jeux olympiques de
Mexico.(3)
Il franchit une barre fixée à 2,24 m. Au départ, le saut fut invalidé,
puis accepté après vérification des règlements. Ceux-ci n'étaient pas enfreints.
Dick Fosbury obtint la médaille d'or olympique. Quelques temps après, 
en été 1978, l'Ukrainien Vladimir Yaschenko franchit une hauteur de 2m34 avec
le saut elende ou en rouleau ventral. L'avantage de ce dernier, c'est de voir
de ses propres yeux la barre pendant le franchissage. Le saut en fosbury
n'est pas la panacée. Il convient de défricher de nouvelles pistes en gymnastique,
en acrobatie qui aideront peut être à dévoiler de nouvelles techniques de saut
en hauteur. On respecte les règles du saut en hauteur selon lesquelles on ne
peut pas sauter les deux pieds joints pour faire des sauts périlleux, encore moins
du salto (rouler bouler au Congo). Le saut en hauteur n'est pas une acrobatie !
Dans cette discipline les Chinois décrocheraient toutes les médailles.

6. Notes de lecture.

(1) shauteur. Néologisme fondé par nous provenant de saut et de hauteur,
pour signifier saut en hauteur.
(2) D'autres techniques de saut en hauteur existent (cf. wikipédia) :

  • Ciseau : l'athlète saute en élevant la première jambe, et quand il est passé,
    il élève l'autre, en retombant.

  • Rouleau costal : l'athlète attaque la barre de face et saute à l'horizontale,
    sur le côté, la jambe d'appel pliée, sous lui. 

  • Rouleau ventral : l'athlète attaque l'obstacle latéralement en s'enroulant
    littéralement autour de la barre, à l'horizontale. Au Congo-Brazzaville, on
    l'appelle le style Elende. Aux 1ers Jeux de l’Amitié, à Abidjan, en 1961,
    Le congolais Henri Elendé (4) remporte sa première médaille d’or, du saut
    en hauteur, en utilisant le rouleau ventral. Le style Elende était né.

(3). Jeux Olympiques de Mexico 1968. Lors de cette compétition
internationale deux Athlètes Noirs Américains
Tommie Smith et
John Carlos, détenteurs de l'or et du bronze dans l'épreuve du
200 mètres profitèrent de la cérémonie de remise des médailles
en levant des poings gantés de noir pour attirer l'attention sur
la régression économique et sociale des Noirs aux États-Unis.

(4).HENRI  ELENDE Saut en hauteur Médaillé d'or (jeux de Madagascar 1960, d'Abidjan 1961, de Dakar 1963) Médaille d'Argent (Premiers jeux africains 1965) Finaliste saut en hauteur  jeux olympiques de Tokyo  1964 ( 199M) Record  congolais 2m14 depuis années 60. Egalé en 1990 (cf. Joseph Gabio).

haut